FARINO et LA FOA

Farino La Foa

Les grandes Fougères

Petit week-end sur la côte ouest, à 110km de Nouméa.

Notre première journée est consacrée à la visite du Parc des Grandes Fougères, une réserve de 4535 ha s’étendant sur 3 communes: Farino (où se situe l’entrée du parc), Sarraméa et La Foa. Il est composé en grande majorité d’une forêt dense humide abritant de nombreuse espèces endémiques (notamment de palmiers).

Cette fois-ci nous avons opté pour une balade plus courte (environs 3h de marche) et avons prie le temps d’apprécier l’ambiance de la forêt.

Au moment où nous décidons de faire la pause repas une pluie torrentielle se met a tomber, on comprend mieux maintenant pourquoi la forêt est « dense et humide » !!! Super chance, il y a un petit faré jute à côté et nous pouvons prendre notre repas à abri (ce qui n’a pas été le cas de tout le monde, nous avons croisé un prof de la fac trempé jusqu’aux os, en caleçon, en train de faire sécher ces affaires) ! 

Coeur de Farino

Le Coeur de Farino est une des curiosités du parc, il s’agit d’un trou d’eau ayant la forme d’un coeur, très mignon.

En nous rendant dans le parc des grandes fougères nous nous attendions bien évidemment à voir des fougères arborescentes mais nous ne pensions pas qu’elles seraient si grandes ! Ces fougères sont réellement d’une hauteur impressionnante (nous n’avons pas trouvé l’info mais pensons qu’elles font une bonne trentaine de mètres) !!!  

En partant du parc nous essuyions à nouveau un énorme orage, la ventilation de notre voiture ne fonctionnant pas, nous sommes obligé de nous arrêter (sur la place du marché) et attendre que cela se calme un peu. Au moins assez pour pouvoir ouvrir les vitres et limiter la buée sur le pare brise !

Auberge du Pierrat

Après un peu de route et un stop par l’office du tourisme de La Foa nous arrivons à la ferme auberge du Pierrat où nous avons prévue de passer la nuit en camping. L’endroit est très sympa, tout comme le propriétaire qui bavarde volontiers. Il y a possibilité de faire un tour dans la ferme et voir les animaux.

Le terrain de camping est immense et agréable avec un faré et une table bien pratique, l’herbe mériterai tout de même d’être tondue (parfois haute jusqu’au genoux !) est le bloc sanitaire improvisé entre 4 tôles métalliques  n’est pas très recommandé !

Pour la matinée du dimanche nous avions prévu une balade à cheval qui a malheureusement été annulé 1h avant par le moniteur qui avait la dengue (grosse déception). Nous nous sommes donc rabattue sur une séance de gym improvisée dans un gros flamboyant à moitié déraciné.

La Foa

Passerelle Marguerite

Ensuite petite visite de La Foa, de son jardin des sculptures et de son incontournable passerelle Marguerite. Ce pont, conçu par deux disciples de Gustave Eiffel fut  inauguré en 1909 en présence du Gouverneur de la Nouvelle-Calédonie et de sa femme Marguerite marraine de l’édifice. Après des années de gloire la passerelle est laissée à l’abandon, puis fut rénovée en 1998. 

Presqu'île de Ouano

Sur le retour vers Nouméa nous faisons halte sur la presqu’île de Ouano afin de profité de la plage. Sur le trajet nous découvrons qu’il existe des chemins permettant de s’aventurer dans la mangrove, chouette nous allons pouvoir voir les palétuviers et découvrir cet écosystème si singulier. Qu’elle belle blague, c’est l’invasions des moustiques, horrible, affreux, ils sont partout, par centaines, c’est insupportable, demi-tour et direction la plage ! 

Distillerie de Niaouli

Après notre pic-nique à la plage nous reprenons la route vers Nouméa et nous arrêtons à Boulouparis pour visiter une distillerie d’huile essentielle de niaouli. Le niaouli est un arbre de la famille des Myrtaceae originaire de Nouvelle-Calédonie mais que l’on trouve dans la plupart des régions tropicales. De ces feuilles est extraite une huile essentielle aux propriétés multiples: antivirale, stimulant immunitaire, antibactériennes, décongestionnante… La distillerie est artisanale (toute petite) et le propriétaire passionné, visite sympa.